La pédagogie au creuset de la coopération interculturelle

En 1990-91, pendant la Guerre du Golfe, Corine Navarro vit dans une résidence de l’Université d’Exeter hébergeant des étudiants des cinq continents, issus de communautés des différentes parties prenantes au conflit : enrichissante pratique d’apprentissage des valeurs communes aux différentes cultures du monde.

En parallèle de ses implications professionnelles, elle s’investit au sein de Junior Chamber International, le « premier mouvement de formation des jeunes à la prise de responsabilités pour des changements positifs ». A l’action et au pilotage, elle ajoute la transmission. Dans ce contexte d’humanisme interculturel, elle apprend la conception, l’ingénierie et l’animation pédagogiques.